Par Françoise Sabatier-Morel

« Bonne nouvelle pour les petites et grandes personnes, Alain Schneider revient sur scène pour interpréter son nouvel album, Aux antipodes. Chanteur à la voix profonde, auteur à l'écriture sensible, sincère, sans la moindre trace de tartes à la crème, guitariste et compositeur de mélodies qui swinguent ou sonnent doucement, il sait s'entourer des meilleurs compagnons de route. Pour chanter les héroïnes du quotidien (Maman est un guerrier apache), les grandes dames (Joséphine Baker), les bonheurs de la vie (Le Rire de Rose) ou encore le regard des animaux (La Visite des cousins ou la magnifique ballade Dans les yeux des grands singes), il est accompagné de Johanne Mathaly (violoncelle, chœurs) et de Cyril Dompnier (percussions, chœurs). Un trio de belles présences musicales pour un concert à partager. »

 

Par Martine Valo

Le Monde 2

« Alain Schneider, Chanteur tout public »

Par Henriette Bichonnier

Une de Télérama SORTIR

« Alain Schneider, la nouvelle star des enfants »


 

Par Bruno Lesprit

Longtemps tenue pour mineure, la chanson jeune public a fait un saut qualitatif, pour les

paroles comme la musique (…). « A 9 ans, ajoute Alain Schneider, ils sont choyés par les

grosses machines à consommer. Il faut leur donner le goût des mots et des sons avant. Car

les enfants sont surprenants, c’est nous qui sommes formatés. »

 

Par Marie Agnès Bocquien

Alain Schneider est un chercheur d’or mais pas de rutilance (…). Le vocabulaire est

toujours précis, allitératif et l’écriture, dotée de tiroirs secrets fait souvent hésiter : qui est

petits, qui est grand ? C’est ludique, métaphorique et poétique ; c’est swing, gospel,

mambo… et manouche !

 

Par Henriette Bichonnier

Avec qui plus est, une voix modulée et un style délicat qui traite de la mort avec Le vieil

Eléphant ou de l’univers avec Gagarine ou encore de l’importance de prendre son

temps… sans s’attarder lourdement sur ces sujets.

 

Un talent et des mélodies originales, représentatives de la « nouvelle génération ». Qui

dira après cela que la chanson jeune public est un genre mineur ?

 

Par R. S. – C.

Pour le rappel, une partie de la salle est priée de faire la balle qui rebondit. « Doing doing ». En cadence, s’il vous plait. L’autre moitié, celle à droite de la scène, a le rôle de la trompette. Alain Schneider, guitare entre les mains, lance le refrain. Les jeunes spectateurs chantent à leur tour en dansant entre les travées de sièges. C’est un des jolis

cadeaux offerts par le chanteur à un parterre de jeunes et de moins jeunes.

 

Par Frédérique Briard

Un magicien des mots qui nous démontre de façon magistrale que la

chanson pour enfants n’est pas forcément creuse ou factice.

 

Sur scène, ce chanteur espiègle trimballe son monde, sa petite bulle de légèreté où

pétillent des mélodies faciles, jamais bêtifiantes. Un des meilleurs auteurs compositeurs

de la « chanson jeune public »

 

Alain Schneider © 2013 - 2017 - Crédits & Mentions légales