Petite biographie d'Alain Schneider

Après avoir suivi une route parfois sinueuse mais toujours inspirante depuis ses Vosges natales jusqu’à Paris, après s’être essayé à divers métiers (toujours liés à la musique), tels que compositeur, arrangeur pour des documentaires, des contes pour enfants, des jeux multimédias...

Il enregistre son 1er album pour les enfants chez Universal en 2002 “Plus loin que le bout de ton nez”.

Il acquiert vite une reconnaissance, et a été couronné par de nombreuses distinctions au fil de ses 8 albums : Grand Prix de l’Académie Charles Cros, Coup de cœur Chorus des Hauts-de-Seine, Grand Prix Mino/Talents Adami, 4 clés Télérama, Talent RTL...

Sa force réside dans sa poésie et dans la richesse de son écriture musicale. Ses albums et ses spectacles offrent une double lecture et plaisent autant aux parents qu’aux enfants.

Il compte également à son actif des livres CD chez Gallimard, Milan, Acte Sud, les Éditions des Braques, deux Olympia, des tournées dans toute la France et dans plusieurs pays francophones.

Aujourd’hui, on peut difficilement évoquer la chanson jeune public sans prononcer son nom.



"Alain Schneider sème le vent et nous on récolte une tempête jouissive de notes et de mots... un langage à plusieurs étages, façon mille-feuilles ...” Laurent Marsick 

“Cet amoureux de la double-croche accrocheuse et des allitérations éthérées est un cas à part... une sorte de magicien sonique qui mélange avec autant de bonheur zazou, fantaisie à la Trenet, poésie à la Prévert et musiques aux mélodies qui folâtrent et gambadent”. Philippe Barbot

“... Moi, bêtement, je me disais, c’est un chanteur pour enfants... comme on dirait un fauteuil pour handicapés. Parce qu’on aime bien coller des étiquettes, légiférer à coups de codes barres, et balancer les gens au fond de son caddy, sans enlever le papier cellophane, ça évite d’aller voir à l’intérieur. Alain Schneider est un auteur de chansons. Et un musicien. Point barre ! ”. Vincent Roca

“C’est pas des chansons qui font rire gras après avoir fait pleurer grave, pas des marmites où bouillent ensemble un tas de ces sentiments usagés que tant d’adultes prêtent aux enfants comme, jadis, les riches refilaient aux pauvres leurs chemises râpées. C’est des chansons comme les autres, enfin comme celles que les “vrais” artistes proposent au “grand” public. François Ducray

 
 

Alain Schneider © 2013 - 2017 - Crédits & Mentions légales